Comment boire le vin comme un pro?


Comment boire le vin comme un pro?

drink wine like a proBoire du vin peut être pour vous simplement une experience agréable. Vous pensez peut-être que chaque vin goûte la même chose, ou presque la même chose… vous ai-je eu?

Est-ce que vous savez boire du vin comme les pro le font? Je veux dire boire du vin d’une manière structurée qui vous permettra de vous souvenir des arômes et de commencer à agir comme un connaisseur. Vous voyez où je veux en venir?

C’est très simple et rigolo! C’est aussi une opportunité de ralentir après un grosse journée, juste vous et votre verre de vin, de retour à vos racines!

Êtes-vous prêt?

Il y a trois étapes en dégustation:

  1. Voir ou « la Vue »,
  2. Sentir ou « le Nez »,
  3. Déguster ou « la Bouche ».

1) La Vue

Premièrement, vous devez regarder ce qu’il y a à l’intérieur de votre verre. Quelle est la couleur et la consistance de votre vin? La couleur et l’épaisseur vous donneront des informations sur l’âge du vin et sa variété de raisin (blanc, rouge, sec, sucré, vieux, jeune, etc.).

Vous pouvez commencer en regardant la couleur: est-ce qu’il est jaune pâle ou jaune or? Est-ce qu’il est rouge intense, presque violet, ou est-il similaire au rouge brique? Toutes ces informations sont des indications sur l’âge du vin. C’est très logique. Par exemple, un vin rouge jeune sera toujours d’une couleur violette vibrante. Au contraire, un vin rouge vieux sera plus proche du rouge brique avec moins d’intensité.

Ensuite, regardez son épaisseur. Si votre vin est sucré et a plus d’alcool, vous remarquerez que sa consistance est différente. Ce sont les « larmes » du vin qui restent plus longtemps sur le verre.

2) Le Nez

Maintenant, vous êtes prêt pour mettre vos nez au dessus de votre verre. Fermez vos yeux et sentez. En sentant le vin, il y a deux étapes.

La première est de sentir le vin sans rien faire.

La deuxième est de bouger votre verre, comme vous avez certainement dû voir certains spécialistes le faire, tournant leur verre de droite à gauche ou de gauche à droite. Pourquoi? Car cela réveille le vin. Souvenez-vous dans mon premier article je vous disais que le vin est vivant, habitant et grandissant dans sa bouteille, ce qui fait sa magie. Donc, après des mois ou des années à rester dans sa bouteille, vous devez le réveiller! Vous verrez des arômes différents apparaître dès que vous commencerez à bouger votre verre!

Au début vous aurez les « arômes primaires ». Ce sont ceux liés à la variété de raisin: floral, fruité, végétal, épicé, minéral…

Puis arrivent les « arômes secondaires », qui viennent du processus de fermentation: les levures, lait, laque…

À la fin, nous avons les « arômes tertiaires ». Le vin développe ces arômes durant le vieillissement (qui peut être en barrique ou pas). Vous avez une multitude d’arômes en fonction de comment le vin a été élevé. Comme les fruits secs ou les fleurs séchées, le chêne, la vanille, le cacao, le grillé, les champignons, le cuir, les truffes…

Avec de la pratique et seulement avec de la pratique, en prenant le temps de vous connecter à votre verre de vin et en vous laissant voyager à travers vos cinq sens, vous serez capable d’identifier de plus en plus d’arômes! Comme tout, cela prend du temps et beaucoup de pratique de maitriser cette étape. Je suis certaine que vous trouverez votre manière de faire jour après jour, mais surtout abordez cela comme un jeu!!

3) La Bouche

Ici vous avez aussi deux étapes.

1) La dégustation. En sentant le vin dans votre palais avec ses arômes, vous pouvez utiliser le processus que l’on appelle la « rétro-olfaction ».

2) La durée. Ceci est le temps que le vin va rester sur votre palais une fois que vous l’aurez avalé. Plus le vin reste longtemps en bouche, plus il est dit que c’est un vin de qualité! Vous pouvez calculer cela en « caudalie ». 1 caudalie = 1 seconde. Quand un vin à 10 caudalies, on dit qu’il fait « la queue de paon ».

Une chose importante à mentionner est ce que nous appelons la « rétro-olfaction ».

Qu’est-ce que signifie ce mot étrange?

C’est très simple. J’aime utiliser une simple comparaison afin de l’expliquer. Vous vous souvenez quand vous avez eu un rhume? Votre nez était tellement congestionné que vous ne pouviez pas «sentir» ou «goûter» quoi que ce soit. Cet exemple simple montre que toutes les saveurs viennent de notre nez et non de notre palais. Peu de personnes savent cela en général. Sur votre palais, vous avez seulement les «sensations»: salée, sucrée, amer, acide et « umami ». Le dernier peut être traduit par « un agréable goût savoureux ». Il a été identifié en 1908 par un chimiste japonais. Vous n’avez pas toujours les cinq sensations dans chaque vin ou chaque aliment. Ce ne sont que les cinq sensations qui ont été identifiées sur notre palais. Avec le vin, vous avez généralement trois sensations: sucrée, amer et acide.

Lors de la dégustation de votre vin, faites attention aux «sensations» sur votre palais. Sont-elles bien équilibrées? Est-ce que l’acidité est en équilibre avec le sucre ou l’amertume? Voilà la première question que vous devez vous poser lors de la dégustation d’un vin. Cela indique si le vin est bien fait ou non.

Donc, pour déguster un vin comme un « pro », vous devez utiliser le processus de « rétro-olfaction » et mettre toutes les saveurs dans votre palais. C’est comme si vous vous brossiez les dents avec du vin. Toutefois, je ne vous recommanderais pas d’utiliser la rétro-olfaction lors d’un dîner officiel, vos voisins pourraient ne pas apprécier…

Souvenez-vous, le vin est amusant et l’un des grands plaisirs de la vie!

Bonne semaine. Réagissez à cet article en publiant vos commentaires en dessous de cette page. Et, si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis!

À la vôtre,
Signature en Français

Il est 1 commentaire

Add yours